103. Palerme

Palerme, cette ville que jusqu’à présent nous ne connaissions qu’au travers des films sur la mafia sicilienne. Mais aussi un peu grâce aux commentaires de voyageurs qui l’ont beaucoup aimée. Nous devons de toute façon nous y rendre pour prendre le ferry, alors autant y passer une journée pour la découvrir.
Premier contact un peu inquiétant: le réceptionniste de l’hôtel nous indique le parking de l’hôtel, sûr, mais il nous recommande de tout enlever, valises, top case … Nous voilà rassurés !
Deuxième contact le lendemain matin: la moto est toujours là, et il fait presque beau ! Donc à nous Palerme, partons à la découverte de cette ville de légende
PS: nous ne faisons pas une fixation sur la mafia, mais sachez que Palerme abrite avenue Vittorio Emanuele un musée sur la mafia avec photos (crues …) et témoignages sur les familles mafieuses et les personnes héroïques qui ont lutter contre elles

Mais avant d’arriver à Palerme, il faut finir la traversée d’Est en Ouest de la Sicile. Nos derniers cent kilomètres se déroulent dans ce paysage de grandes collines entièrement cultivées. Elles sont déjà belles comme cela, après les labours d’automne, alors on imagine le spectacle au printemps !
Les labours révèlent les différentes natures de sol et les énormes rochers qui traînent ça et là. Mais d’où viennent-ils donc ?
Vous savez ce que c’est ? Des figues de barbarie, fruits du cactus. Et ça ce mange, et c’est très bon, mais attention aux arêtes …

Palerme

Le théâtre, construit dans cette pierre jaune typique que l’on retrouve dans tous les monuments de Palerme
Palerme est un mélange surprenant de beaux bâtiments magnifiquement restaurés et entretenus, et de vieux immeubles en piteux états. Il y a même des ruines d’immeubles détruits pendant la deuxième guerre mondiale et jamais reconstruits
La galerie de la Victoire qui débouche sur l’avenue Maqueda, fermée aux voitures le dimanche. Cette galerie est en fait une cour d’immeuble fermée par une immense verrière malheureusement entièrement détruite. Quel dommage, espérons qu’elle sera restaurée un jour
La place Quattro Canti, sur l’avenue Maqueda. Du bon baroque à la sauce italienne
La cathédrale avec son style arabo-normand (c’est que disent les guides) très particulier
On peut monter sur la toiture de la cathédrale et avoir ainsi une vue unique sur Palerme
Insolite (et glauque): les catacombes des Capucins. Ces catacombes abritent des centaines de corps momifiés, habillés par les familles, et exposés le long des murs des galeries. Photos interdites, j’ai donc « emprunté » celle-ci sur internet
Plus léger (enfin, pas vraiment), un transport sicilien qui n’a rien à envier à la technique chinoise
Tricycle sicilien à moteur hybride essence et huile de coude
Pour finir, et pour vous rendre jaloux, une image étonnante qu’on s’attend plutôt à voir au printemps: un verger d’oliviers couvert de boutons d’or. Et oui, vous avez raison, aujourd’hui il fait beau !

Et c’est tout pour la Sicile. Une très belle île qui mérite une visite approfondie. Et d’ailleurs nous avons eu le plaisir de faire la connaissance de motards siciliens sur le ferry pour la Sardaigne, qui nous ont convaincus de revenir. Mais nous vous les présenterons dans notre prochain article qui traitera de … la Sardaigne

A bientôt !

Envoyer un commentaire / Send a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

6 commentaires