106. Cinque Terre

Cinque Terre, cinq villages très anciens et très colorés alignés le long de la côte italienne entre Levanto et La Spezia. Nous avions prévu de commencer notre promenade italienne par les Cinque Terre, puis de descendre vers le Sud. Mais vous vous souvenez peut-être qu’à notre arrivée en Italie début novembre, il pleuvait des cordes et nous avions renoncé.
Deuxième tentative donc : nous débarquons à Gênes après une traversée paisible en provenance de Port Torres en Sardaigne, et devinez quoi … il pleut des cordes, des grosses cordes ! Au point que nous décidons de patienter à Gênes en visitant le Galata, très beau musée de la marine qui retrace l’histoire du port de Gênes et de la marine italienne à l’époque de sa splendeur. Mais en sortant du musée, il pleut toujours autant alors nous faisons quelques mètres pour aller visiter le très bel (et très cher) aquarium où l’on peut admirer des requins, des dauphins et des lamantins.
Et en sortant de l’aquarium 2 heures plus tard ? … Il pleut pardi, mais pas le choix, nous prenons la route pour La Spezia vers le Sud.
La Spezia est une ville portuaire aux façades très colorées, une grande rue centrale piétonne, une base idéale pour aller visiter les Cinque Terre.

La Spezia abrite une base de la marine italienne, on peut admirer les frégates à loisir du haut de la route qui longe la côte vers le Sud. Et le ciel nous offre un magnifique spectacle avec ses nuages bloqués derrière les montagnes, prêts à fondre sur le port

Cinque Terre

Dans l’ordre, en remontant de La Spezia: Riomaggiore, Manarola, Corniglia, Vernazza, et Monterosso. Si vous manquez de temps, vous pouvez éviter Monterosso.
Un excellent moyen de visiter ces villages est … le train ! Il fait la navette entre La Spezia et Levanto toutes les 50 minutes hors saison et vous dépose au cœur de ces villages. Pour réussir cet exploit dans une zone aussi montagneuse, il circule sous terre dans de vieux tunnels. Les plus courageux peuvent ensuite prendre le chemin côtier mais attention, il est actuellement coupé par des glissements de terrains.

Riomaggiore, le plus au Sud. On distingue le chemin côtier à flan de falaise
La rue centrale de Riomaggiore descend vers le port
Les bateaux traditionnels de la région sont ces belles barques en bois équipées d’un moteur « in board » (à l’intérieur du bateau, donc invisible)
Les bateaux sont remontés pendant l’hiver, comme ici à Manarola
Pour cela, les habitants utilisent des treuils motorisés assez rustiques
Pendant l’hiver, les bateaux sont stockés dans les rues et sur les places, comme ici à Vernazza
Insolite: Gauchito Gil n’a pas grand-chose à voir avec les Cinque Terre, et pas même l’Italie. Il est en fait une figure mythique de l’Argentine rurale, sorte de justicier vengeur des plus faibles. Alors que fait-il ici à Riomaggiore ?!?
Monterosso, village le plus au Nord. L’Esplanade le long de la plage présente peu d’intérêt, mais est dotée d’un cinéma. OK, pas très moderne le cinéma …
Riomaggiore. L’une des principales activités agricoles des Cinque Terre est le vin. Les vignes sont plantées sur ces terrasses, et on imagine l’énergie qu’il faut déployer pour y travailler. Mais les habitants ont installé un peu partout des « funiculaires » avec un monorail à crémaillère qui serpente dans les vignes pour monter et descendre les charges
Comment égayer une simple façade en mauvais béton
Vos guides d’un jour, sur le point de prendre le train de Veranazza à Monterosso. S’il fallait choisir un village, ce serait Vernazza avec sa charmante place et ses terrasses donnant sur le port

Portovenere

Petit bijou à ne pas manquer, Portovenere se trouve à la pointe Sud du golfe de La Spezia. Et la route qui y mène longe le golfe et les marinas (de luxe), elle est magnifique.

La marina de Le Grazie avec ses superbes yachts à voile
Portovenere, face de l’ïle de Palmaria qui le protège et en fait un port paisible
Et oui, Philibert, on est bien ici, mais il faut partir, le voyage touche à sa fin et nous devons rentrer en France sans tarder. Alors profite bien de ces derniers rayons de soleil italien !

L’Italie, c’est fini

Oui, c’est fini, et ce soir nous dormirons en France du côté de Menton. L’Italie est bien aussi belle qu’on nous l’avait dit, même si elle ne nous a pas épargnés côté météo. Nous y sommes quand même restés près d’un mois, Sicile et Sardaigne compris, mais nous n’en avons vu qu’une toute petite partie. Pas grave, on peut y revenir facilement, et nous le ferons probablement mais à une saison un peu plus propice aux longues balades en moto.
L’Italie est le dernier pays de ce voyage, cet article est donc l’avant dernier de notre blog. Nous n’écrirons pas sur notre remontée vers la Bourgogne que nous allons faire en zigzagant pour profiter au maximum de la famille et des amis qui se trouvent sur notre route.

Mais ne nous quittez pas tout de suite, nous finirons ce carnet de voyage par un dernier article, un article de fin, pas facile à rédiger évidemment, et nous réfléchissons déjà à d’autres projets qui nous permettrons de revenir vous raconter nos découvertes.

Envoyer un commentaire / Send a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

6 commentaires