58. Saint Petersburg: les classiques

Russie ! Nous sommes en Russie ! Encore un rêve de gamin qui se réalise. Notre séjour sera court car nos visas sont malheureusement limités à 11 jours, nous nous limiterons donc aux incontournables: St Petersburg et Moscou.
Nous passons la frontière Finlande / Russie à Nuijamaa en un temps record de 1h40, puis longeons la côte de la Baltique jusqu’à St Petersburg. Premier contact mitigé: cette route côtière est monotone, en mauvais état, et les bas-côté sont encombrés de détritus. Nous traversons la banlieue de St Petersburg atteignons notre hôtel près du centre sans grandes difficultés. L’hôtel est très bien situé, entouré de bons restaurants, à côté d’un métro, et à 30 minutes à pied de l’Ermitage. Mais nulle part où garer la moto. Nous trouverons finalement un parking surveillé (en fait un terrain vague fermé) à plus de 2 km de l’hôtel !
Nous sommes donc à pied d’oeuvre pour découvrir en 3 jours cette ville magnifique et vous en donner un aperçu. Ce premier article présente quatre sites en plein centre, à quelques foulées les uns des autres

Le musée russe

Ce musée a été créé en 1895 et occupe aujourd’hui plusieurs palais dont le principal est le Palais Mikhaïlovski. Il abrite une impressionnante collection de sculptures, peintures du XVIIIe au XXe siècle et icônes, toutes d’origine russe

Le Palais Mikhaïlovski
Le site est grandiose, et il ne faut pas oublier de contempler les lieux
« Amoureux » de Helium Korzhev (1925 – 2012)

L’Ermitage

C’est tout simplement le plus grand musée du monde par le nombre d’objets exposés. Donc ne rêvez pas, il faudra être sélectif dans la visite. 66 000 m2 d’expositions dans plusieurs bâtiments qui constituent le complexe de l’Ermitage, et dont le principal est le Palais d’Hiver
Nous avons zappé tout ce qui concerne l’Europe occidentale (nous aurons bien le temps lors de notre traversée de la Grèce, l’Italie et l’ex Yougoslavie) pour nous concentrer sur l’Europe centrale et l’extrême Orient.

L’escalier principal du Palais d’Hiver
Ce n’est pas un plafond ! C’est le magnifique plancher en marqueterie d’une des pièces du palais. Il y en a des centaines de m2, tous différents dans chaque pièce !
Une des salles du palais. Il faut consacrer autant d’attention aux lieux qu’aux objets exposés !
Sticharion (vêtement de culte) russe, tissus turc (XVIIe)
L’esplanade de l’Ermitage à l’opposé de la Neva
Le Palais d’Hiver

La cathédrale Saint Isaac

A droite, la cathédrale orthodoxe Saint Isaac, construite en 1850 sur les bords de la Neva. On peut monter sur la galerie extérieure pour profiter d’une vue magnifique sur la ville.
Intérieur imposant et majestueux
La voûte principale avec son jeu de lumières
Murs et sols sont couverts de marbre, et plusieurs colonnes sont revêtues de malachite et lapislazuli

La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-sang-versé

Eglise orthodoxe construite en 1880 sur les lieux de l’assassinant du Tsar Alexandre II

Malheureusement, comme beaucoup de monuments, l’extérieur de la cathédrale était en travaux lors de notre visite
Dôme principal, presque aussi beau que celui de St Isaac
Plus de 80 types de matériaux (marbres, pierres) ont été utilisés dans la décoration. Le résultat est incroyable

Comment rentrer en moto en Russie ?

Les visas pour la Russie sont établis au maximum 3 mois avant la date d’entrée sur le territoire russe. Nous ne pouvions donc pas demander ces visas avant de quitter la France. Solution évidente : les demander en Finlande à Helsinki ou Turku. Nous avons opté pour le bureau des visas de Helsinki qui s’est révélé très efficace.
Le dossier de demande de visas doit contenir :
– le formulaire de demande à remplir en ligne sur le site du Département consulaire russe, imprimer et signer
– 1 photo d’identité de face sur fond blanc, format 3,3 x 4,5 cm, de moins de 6 mois
– l’original d’une attestation d’assurance couvrant les frais médicaux et le rapatriement
– une lettre d’invitation précisant les étapes du voyage
– les passeports avec une durée de validité de plus de 6 mois et contenant 2 pages vierges en vis-à-vis
Attention : tous ces documents sont vérifiés dans le moindre détail.

Pour obtenir un visa permettant un séjour de plus de 13 jours, il faut en plus déclarer les détails du voyage : dates, lieux, et hôtels, ce que nous n’avons pas fait. Du coup, notre visa a été limité à 11 jours (!) commençant le jour de remise des passeports. Dans les faits, nous n’avions donc que 10 jours pleins en Russie.

On peut obtenir la lettre d’invitation (ou voucher) auprès des hôtels ou d’organismes spécialisés, moyennant finance bien sûr. Nous avons opté pour l’organisme Russia Support qui délivre le voucher en moins d’une heure en format pdf pour 15 €. Ce voucher indique des noms d’hôtel, mais vous pouvez parfaitement dormir ailleurs.

Dernière étape : déposer le tout au bureau des visas et payer la modique somme de 63 € par visa. Le délai d’obtention d’un visa simple entrée est de 7 jours calendaires.

Ça y est, vous avez les visas, et vous vous dirigez vers la frontière. Mais ne faites pas comme moi, n’oubliez pas de remplir avant de partir une demande d’importation temporaire pour votre machine. Pour cela, il est impératif d’être le propriétaire du véhicule . Gare aux locations ou leasings !
Vous pouvez faire cette demande d’importation temporaire au poste frontière, mais il vous en coûtera au moins une demi-heure de formalités avec des papiers en russe seulement, donc impossible à remplir sans aide.
Petit détail: il faut déclarer le kilométrage du véhicule, pensez à le noter avant de vous présenter au bureau de la douane !

Voilà pour cette première visite de St Petersburg. Nous vous montrerons un peu plus la ville et son environnement dans un prochain article

Envoyer un commentaire / Send a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

4 commentaires